Menu

Dans les coulisses de la Fed Cup

La genevoise Christiane Jolissaint joue un rôle important dans cette compétition, en tant que cheffe de délégation de l’équipe suisse et présidente du comité d’organisation.

Les spectatrices et spectateurs de la rencontre Suisse-Canada de cette fin de semaine ont pu applaudir une Jil Teichmann (WTA 68) très en forme, qui a remporté ses deux matches pour sa première participation en simple en Fed Cup. La Biennoise, qui jouait devant son public, a ainsi donné le 3e point nécessaire permettant de qualifier l’équipe suisse pour Budapest.

Ils ont également pu admirer la fameuse prise de balle très tôt après le rebond de Belinda Bencic, tout en regrettant que la 5e joueuse mondiale n’était pas au sommet de sa forme.

Ils ont d’ailleurs soupiré lorsque la St-Galloise a perdu samedi contre toutes attentes contre la très talentueuse Leylah Fernandez (WTA185), joueuse de 17 ans qui avait remporté Roland-Garros en juniors l’an passé.

 

Joueuse, capitaine puis cheffe de délégation

Mais ce qu’ils n’ont pas vu, c’est tout le travail en coulisse nécessaire à la tenue d’une telle rencontre. Et notamment celui d’une Genevoise bien connue de la sphère sportive du bout du lac : Christiane Jolissaint, que les fans présents à la Swiss Tennis Arena de Bienne et les téléspectateurs ont pu repérer dans le box de la Securitas Swiss Fed Cup Team.

En effet, la vice-présidente de l’ARGT et responsable juniors occupe deux fonctions importantes en Fed Cup : elle est présidente du comité d’organisation et cheffe de délégation. Il faut dire qu’elle connaît bien le sujet : ancienne 26e mondiale, elle a participé à 24 rencontres en tant que joueuse, a été cinq ans capitaine (jusqu’à Fribourg en 2012), puis a entamé en 2015 sa double fonction actuelle.

Alors que la Fed Cup commençait pour les spectateurs vendredi à 14h00, Christiane était déjà à Bienne le lundi précédent, à l’arrivée des premières joueuses et le début des entraînements. Et évidemment avant cela, elle a participé à de nombreuses séances de préparation.

Relais d’informations

La présidence du comité d’organisation est un rôle particulièrement important lors des rencontres à domicile, notamment pour leurs préparations, mais aussi pour relayer les informations au comité central de la Fédération, en l’occurrence Swiss Tennis.

Comme cheffe de délégation, elle s’assure que tout se passe bien dans l’équipe, formée bien entendu des joueuses, mais aussi d’un médecin, de physiothérapeutes, de l’ex-numéro 1 mondiale Martina Hingis, de la team manager (Sandra Perez, qui s’occupe de toute la logistique : transport, hôtel, repas, de même que la communication et la presse), de l’entraîneur (Roland Burtscher) et du capitaine, l’excellent Heinz Günthardt.

Maintenir l’équilibre

En gros, Christiane est responsable d’une grande partie de ce qui se passe en dehors du terrain, sert de relais entre l’organisation et ce qui se déroule sur le court, s’assure que la communication interpersonnelle est bonne. « Je suis surtout là en cas de problèmes, organisationnels et humains », explique-t-elle. Or c’est bien connu, pour éviter les soucis, il faut anticiper pour les éviter autant que possible. Elle est donc très présente et reste aux côtés des joueuses durant toute la semaine. Toutes les conditions sont mises en œuvre pour offrir un cadre harmonieux.

« Nous essayons par exemple d’avoir des équipes qui changent aussi peu que possible en dehors des joueuses. C’est important d’avoir le même encadrement (physiothérapeutes, médecin, entraîneur), car cela évite aux joueuses de devoir à chaque fois s’habituer à de nouvelles personnalités. Quand nous avons trouvé un équilibre, nous essayons de le garder, car avec toute la pression les équilibres sont assez fragiles et peuvent se perdre rapidement ».

Cap sur Budapest

On la retrouvera dans sa fonction de cheffe de délégation à Budapest, lors de la phase finale de la Fed Cup, programmée du 14 au 19 avril. Son rôle de stabilisatrice des équilibres sera particulièrement important face aux changements qui attendent les joueuses. En effet, c’est la première fois que la Fed Cup se joue ainsi, avec un tournoi final regroupant douze équipes ainsi qu’un format de deux simples et d’un double par rencontre. On souhaite déjà le meilleur à l’équipe suisse! Hop Suisse !

Et en attendant, voici quelques photos prises à Bienne de Jil Teichmann, Belinda Bencic, Leylah Fernandez et Gabriela Dabrowski.

Fed Cup à Bienne