Menu

La future halle de tennis du Bois-des-Frères sera bientôt une réalité !

Le Conseil municipal de la Ville de Genève vient d’accepter le crédit pour la construction de cette importante infrastructure pour le sport à Genève qui sera destinée autant au grand public qu’aux cadres juniors et aux compétiteurs.

En cette période morose, voici une magnifique nouvelle pour les sportives et sportifs du canton: un crédit de 12 millions pour la construction d’une halle couverte de tennis au Bois-des-Frères a été accepté il y a peu par le Conseil municipal de la Ville.

10’500 heures de tennis

C’était la dernière étape à franchir pour que ce projet de longue haleine puisse entrer dans sa phase de réalisation. Les travaux vont débuter dans quelques mois et, selon le planning actuel, la halle devrait être prête à fin 2023. Elle offrira la possibilité de jouer au tennis à l’intérieur durant 10’500 heures annuelles (contre 7’250 actuellement dans les installations du Pavillon des Sports, au Bout-du-Monde).

Ces heures seront à disposition du grand public (location à l’heure) et de l’ARGT, qui pourra ainsi renforcer son concept de relève et d’éclosion des jeunes talents, mais aussi organiser davantage de tournois, d’entraînements et d’activités tennistiques. « Nous avons énormément d’idées pour ces heures que nous allons utiliser le mieux possible et bien sûr en toute complémentarité avec les clubs », relève Christiane Jolissaint, vice-présidente de l’ARGT, fortement impliquée dans le projet depuis ses débuts.

300 millions pour le sport

Si cette halle est très attendue par le monde du tennis, et en particulier par l’ARGT, elle revêt aussi un côté symbolique pour le sport genevois, car il s’agit « du premier projet de rénovation des infrastructures sportives, qui s’inscrit dans un grand plan directeur de 300 millions d’investissements dans le domaine du sport d’ici à 2030 », comme l’a relevé la Conseillère administrative Marie Barbey-Chappuis , en charge du département de la sécurité et des sports (DSSP), lors de la séance du Conseil municipal durant laquelle le projet a été accepté.

Mais de quoi parle-t-on exactement ? Petit tour des lieux pour se faire rêver un peu.

Trois terrains intérieurs en durs

La halle abritera trois terrains en dur, utilisables été comme hiver. Voilà qui constituera un immense avantage dans un canton pauvre en termes de courts couverts. « Nous sommes la lanterne rouge », lâche Christiane Jolissaint. Genève dispose en effet d’un court couvert pour 357 licenciés, alors que la moyenne suisse est d’un pour 254 licenciés. A Zurich, le ratio est même de 1 pour 220. Puisqu’on est dans les statistiques, rappelons que Genève est particulièrement fan de tennis, avec près de 9% de la population pratiquant ce sport, soit bien plus que la moyenne helvétique (5,4%).

Cette halle comportera des gradins (escamotables). Elle sera raccordée au réseau de chauffage à distance des Services industriels de Genève (SIG), aura une centrale solaire photovoltaïque en toiture (végétalisée) et sera réalisée au standard très hautes performances énergétiques. Quant aux balles, elles seront récupérées, comme le font maintenant la quasi-totalité des clubs genevois.

Trois terrains extérieurs en terre battue artificielle

A l’extérieur, les terrains actuels seront détruits et trois courts en terre battue artificielle seront installés.

Les terrains intérieurs comme extérieurs seront homologués pour les compétitions et accessibles pour les personnes à mobilité réduite, comme le sera d’ailleurs toute la nouvelle aire sportive. A noter encore que des arbres supplémentaires seront plantés.

Le projet de halle de tennis remonte à près de 10 ans, puisque Christiane Jolissaint avait établi le premier dossier en 2013. Ensuite, elle et le président de l’ARGT Filippo Veglio ont participé à de nombreuses séances.

Excellentes collaborations

Le projet a bénéficié d’une très bonne collaboration entre la Ville de Genève, en particulier son Service des Sports et la Direction du patrimoine bâti, et l’ARGT. « Nous avons aussi bénéficié des très bons conseils de Swiss Tennis, qui a récemment construit une halle à Bienne », relève notre vice-présidente et responsable juniors.

Véritable pôle des sports

On notera enfin que ces futurs courts s’inscrivent dans le cadre plus large du projet d’une Maison des Sports, avec l’opportunité d’y avoir des bureaux et une auberge de jeunesse. L’endroit compte déjà la gym et le volley, mais devrait accueillir à terme d’autres disciplines et devenir un véritable pôle du sport, un peu à l’image de Tenero au Tessin. Quand on vous disait que ce projet est de nature à faire rêver…