Menu

Une journée des entraîneurs qui a tenu ses promesses !

Genève Tennis a organisé une journée destinée aux entraîneur-e-s genevois dans le cadre de leur formation continue. Un accent spécial a été mis sur la manière d’entraîner les filles.

Permettre aux entraîneurs A, B et C, ainsi qu’à certains moniteurs J+S de renouveler leur statut actif pour deux ans, tel était l’objectif prioritaire de la Journée des entraineurs organisée samedi 3 septembre par l’ARGT, en étroite collaboration avec Swiss Tennis.

Cas unique à Genève

Suivre des formations continues est en effet un impératif, exigé au niveau national. Et à Genève, nous avons une grande chance : nous sommes la seule association régionale à qui Swiss Tennis et l’Office fédéral des sports permettent d’organiser une journée pour renouveler ce statut.

Après une première réussie en septembre 2020, cette deuxième édition a également tenu toutes ses promesses. Une vingtaine d’entraîneurs étaient présents pour ces six heures de cours organisés au Pavillon des sports et pour les moments de convivialité (café/croissants avant le début de la journée et repas de midi).

Quatre jeunes compétitrices

« Il y avait également 4 jeunes compétitrices de 11 à 13 ans, car la thématique de cette année était l’entraînement des filles », explique Christiane Jolissaint, vice-présidente de Genève Tennis et organisatrice de cet événement. En effet, notre sport – comme la plupart des autres – perd de nombreuses adhérentes à l’adolescence et explore donc différentes pistes pour remédier à cette situation.

C’était donc sur cette thématique que les intervenant-e-s ont axé leurs présentations : Virginie Jego (Swiss Tennis) et le Dr Olivier Schmid (psychologue, également préparateur mental de l’ARGT) en ont évoqué les aspects tennistiques, et Rodolphe Handschin (entraineur et responsable de l’Académie Tif, à Bâle) a abordé la préparation physique.

Merci!

L’ARGT remercie sincèrement les intervenants pour la qualité de leurs présentations. Merci également à toutes et tous les entraîneurs pour leur bon esprit et leur implication, ainsi qu’à la Ville de Genève pour la mise à disposition de la halle de sport du Bout-du-Monde.